Il est fort probable que La Oliva (« l’olive » en espagnol) doive son nom à la présence d’oliviers sauvages sur son territoire. Ce lieu, qui s’assoie sur une grande plaine aux terres fertiles, fut jadis un important noyau de population des « Majos », un peuple aborigène antérieur à l’époque hispanique qui s’initia après la conquête de Fuerteventura en 1405.

 

Un manuscrit anonyme relate que le village de La Oliva fut fondé en 1500 par des individus surnommés les frères Hernández, habitants de la ville de Betancuria, « qui construisirent dans cette juridiction deux maisonnettes dans le but de résider sur ce territoire à la saison des semailles… ». De nouveaux villages ont progressivement surgi tels que : Corralejo, le port de El Tostón (El Cotillo), Vallebrón, La Caldereta, Los Lajares, Villaverde…

Dès lors de la création de la Paroisse en 1711, et de l’arrivée au village du gouverneur militaire de l’île, le Colonel, La Oliva devient l’un des principaux noyaux de population et le principal centre de gouvernement de l’île en raison de l’énorme pouvoir politique, économique et social des colonels. Les Cortes de Cadix adoptent en 1812 une réforme administrative qui octroie la catégorie de commune aux paroisses ayant plus de mille habitants. Cette réglementation permet la création d’une mairie indépendante de la lointaine capitale, Betancuria.

Avec la disparition de la figure des colonels, dans le dernier tiers du XIXème siècle, l’importance de La Oliva faiblit en faveur de Puerto de Cabras, aujourd’hui Puerto del Rosario. Pendant près de 500 ans, les principales activités économiques de la commune furent l’agriculture de céréales, l’élevage du bétail et, dans une moindre mesure, la pêche.

Le fort élan touristique à partir des années soixante-dix du siècle passé a fait du secteur des services le grand moteur du développement de La Oliva. Cette croissance a été assortie d’une importante hausse de la population, qui est passée de 2 900 habitants en 1975 à environ 25 000 dans l’actualité, du fait de l’offre de travail générée par le tourisme. D’un point de vue culturel, l’introduction de cette population étrangère a entraîné l’apparition de nouveaux modes de vie au détriment du modèle traditionnel.




Idées pour le voyage

Route des Colonels

Une balade dans l'histoire de La Oliva.

- En savoir plus -



La météo à La Oliva